La folie des carnets – Retour sur la technique Bujo en écriture

Social

En Septembre 2017, souvenez-vous, je vous parlais de faire un bujo pour mon projet de roman. Je m’étais lancée avec beaucoup d’enthousiasme dans cette opération.

Le but, appliquer les principes du bujo à l’écriture:

  • Le tracking sous différentes formes pour mesurer les avancées et les corrections.
  • Des fiches pour les personnages (dans mon cas des MindMaps)
  • Des pages organisées utilisant des boîtes, des icônes, etc. inspirées des techniques du Bujo:
    • pour le scénario
    • les « Story Points » (des synopsis de scènes à écrire)
    • la bande sonore
    • tout, en fait

Mon retour d’expérience est très positif : je me suis vraiment prise au jeu, et en dépit de mes compétences très modestes en arts plastiques, j’ai réussi à avoir un carnet plutôt bien organisé qui me plaisait esthétiquement, assez pour que j’en partage des images sur Insta.

Les avantages que j’y vois

  •  Cela pousse à adopter une certaine régularité et de bonnes habitudes: bien explorer chaque personnage, bien réfléchir aux scènes à écrire, etc.
  • Cela force à « se poser ». J’ai tendance à laisser le démon de l’écriture prendre les commandes et taptaptap ! Avec le carnet, j’ai entretenu la frénésie, tout en prenant du temps pour réfléchir, même quand je n’étais pas bloquée.
  • Le plus gros avantage, c’est que si vous faites une pause, il suffit de feuilleter le carnet pour vous remettre les idées en place. Bien sûr, je relisais quand même les scènes précédentes avant de recommencer à écrire, mais je me remettais en selle beaucoup plus vite.
  • Ce n’est pas une perte de temps par rapport à des notes numériques  : vous avez tout sous la main et vous sortez la tête de votre écran. Etant donné que je travaille dans l’informatique et qu’en plus j’écris sur un ordinateur, j’ai déjà vachement de temps d’écran dans mes journées, donc toute façon d’en sortir est la bienvenue.
  • Si vous aimez bricoler avec vos mimines, c’est très relaxant comme activité : entre les masking tapes, les feutres, etc., on s’éclate ! ^^

Les désavantages

Il n’y en a pas, tout dépend de la motivation et du temps que vous avez envie d’y consacrer. Il ne faut pas que ce soit juste une contrainte, et cela peut le devenir, je pense, si on ne prend pas de plaisir à entretenir le carnet.

Si vous avez envie de vous lancer, n’hésitez pas !

Ce qui m’a paru moins utile

J’ai gardé plein de choses pour les carnets suivants, sauf l’index. Je ne m’en sers pas, malgré mon enthousiasme au début.

En plus, à cause de l’index, j’ai eu tendance à laisser des pages pour avoir de la place dans certaines catégories et je me suis retrouvée avec des trous dans le carnet. :/

Mon évolution

Le bujo tel que je l’ai fait pour « A un cheveu » m’a permis d’explorer différentes façons d’organiser les pages. Cependant,  « A un cheveu » était un roman particulier : j’avais écrit un résumé de l’histoire complète avant. Même si j’écrivais au fil de la plume, sans plan détaillé, je n’étais pas en roue libre.

D’habitude, je construis et  j’écris mon histoire au fur et à mesure, de facto je découvre l’univers et les personnages pendant la rédaction. Donc, mes nouveaux carnets ressemblent plus à des carnets de voyage (ce qui fait écho à mon article sur l’auteur, ce voyageur).

  • J’imprime et je colle beaucoup de photos.
  • Je me suis même mise à l’aquarelle (un peu).
  • J’applique toujours les techniques qu’on trouve dans les bujo et les carnets pour structurer visuellement le contenu (avec plus ou moins de réussite).
  • Je compte reprendre l’aspect tracking pour les corrections, les miennes d’abord, éditoriales ensuite (enfin, si tout se passe bien, il va falloir que je lui cherche une maison à un moment ou à un autre, ahahah!)
  • Je n’ai plus de pages spéciales pour séparer les sections du carnet. Du coup, les story points, les listes de correction, les recherches sur des thèmes, etc. sont mélangées.
  • J’ai des pages qui sont là seulement pour l’ambiance ou avec une seule question posée que je n’ai pas résolue ou que je résoudrai plus tard. ^^

Ca ressemble pas mal à ce que j’ai dans mon cerveau foutraque. RDV sur mon compte instagram pour plus d’images ^^

Retour en images sur « A un cheveu »

Pour vos yeux éblouis, petit retour en images sur ce carnet qui m’a accompagnée pendant un an:

https://www.instagram.com/p/BY0vPJfFFFI/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

https://www.instagram.com/p/BY-s7BLlZeO/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

https://www.instagram.com/p/BZsxV05FfGz/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

https://www.instagram.com/p/BZRYUDZFQBA/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

https://www.instagram.com/p/BZI5N0YlBEH/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

https://www.instagram.com/p/BZWWagOlcsd/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

https://www.instagram.com/p/BaLZybvFdwh/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

https://www.instagram.com/p/BfBBb5QARxZ/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *