Writer’s Week #1

Social

Writer's WeekDans un désir de revenir à un blogging plus régulier, je vais essayer de vous donner un rendez-vous intitulé Writer’s Week, le mardi ! (Et si ça donne des idées à mes camarades auteurs, qu’ils foncent !)

Writing Mood

[Comme l’humeur du moment, mais à propos de l’écriture]

Afficher l'image d'origine

Autrement dit, le dénouement se rapproche.

Je travaille toujours sur En proie au Rêve, le premier tome de Saving Paradise et je rajoute des scènes à droite à gauche avant de plonger dans le grand final. Hihihi. Je m’amuse beaucoup avec certains personnages, j’avoue. Pauvre Faustine. 😀

Les briques se mettent en place toutes seules, c’est un plaisir. J’espère que vous le ressentirez à la lecture. Ma dernière trouvaille, c’est ça :

EPAR-AltaAlatisPatent

IRL

[Comme In Real Life, dans la vie réelle, mais à propos de moi et de ce qui m’arrive]

Afficher l'image d'origine

Bon sang, quelle tempête mes amis ! Je prends quelques jours de congés pour les vacances scolaires et je n’ai pas pu mettre le pied dehors depuis ce WE. Et bien sûr, je n’écris pas beaucoup plus, car je m’occupe de mes petits bouchons. Mais, il n’y a pas que l’écriture dans la vie, hein ! En tout cas, cette petite pause me fait du bien. Je suis d’attaque, comme on dit !

La question de la semaine

Mathias Moucha sur FB: De quelle façon ton rapport à l’écriture a-t-il évolué depuis que tu as été publiée?

Avant, je me contentais d’écrire sérieusement, de relire sérieusement, de faire de mon mieux tout en assouvissant ma passion. Je n’avais aucune idée de si je faisais bien ou mal mon travail d’auteure. J’avais beaucoup d’incertitudes. Mais j’écrivais à peu près comme maintenant, en beaucoup plus lentement.

Désormais, j’ai moins d’incertitudes, parce que j’ai appris à me faire confiance (ce qui ne m’empêche pas de traverser des crises de doutes quant à mes choix narratifs). J’écris, je suis maître de mon texte, et surtout, je reste seule avec lui tant que j’écris, je prends tout le plaisir possible à l’écriture. Ce moment m’appartient comme avant.

Ce qui change vraiment : les « deadlines » qui ont constitué un point de bascule par rapport à avant, quand j’étais juste auteure à mes heures perdues. Il faut rendre les textes et les corrections à temps. Avec l’expérience, j’ai appris à me gérer, à savoir que je peux écrire vite au besoin, sans que la qualité du texte en pâtisse. C’est libérateur.

L’autre changement, c’est que j’ai appris à mieux présenter mes projets (c’est tout frais tout frais) et je peux maintenant les proposer en amont et signer avec un éditeur avant d’avoir fini le texte. C’est top, mais c’est aussi un défi : pour moi, il est hyper important de ne pas décevoir mon éditeur.

Et enfin, je me sens plus légitime en tant qu’auteure, surtout parce que des gens me lisent et que je reçois plein de messages. Cela compte à un point inimaginable. Vous rendez-vous compte, des lecteurs vivent des aventures dans les univers qui m’habitent ?

Afficher l'image d'origine

Pour le reste, je vous renvoie à : 10 choses qu’être publiée ne change pas.

Parmi mes lectures

Je vous recommande chaudement Le Roi des Fauves, d’Aurélie Wellenstein, avec une sublime couverture d’Aurélien Police.

De quoi ça parle ?

Une bande de jeunes gens affamés essaie de braconner dans la forêt voisine de leur village (tout aussi affamé). Ça se passe tellement mal qu’ils sont condamnés à recevoir un Lehrling, à cause duquel ils se transformeront. Dans sept jours, ils seront foutus. Bonjour l’angoisse. [Et moi, forcément, en bonne psychopathe, j’adore !]

Ce qui m’a plu

Tout. Les personnages sont attachants, bien campés, et l’auteure ne les épargne pas. Le style est fluide, les scènes d’actions géniales, on a froid et faim au cours de la lecture, on tremble, nos petits cœurs palpitent. L’imaginaire est superbe.

Ne le lisez pas si…

Vous êtes allergique à la violence ou aux monstres ou au fantastique, mais franchement, ça a beau être noir, ça passe. Et si vous cherchez une romance ou un livre doudou, pour vous remonter le moral, ce n’est peut-être pas non plus ce qu’il vous faut.

Le petit plus

Ce livre est sélectionné pour beaucoup de prix. C’est dire s’il est bon !

Revue de presse

Mes bouquins ont été gâtés cette semaine ! Encore merci pour vos retours !

thumbnail-covers-ombre

Un avis génial sur Au Sortir de l’Ombre :

C’est une vraie claque. C’est un peu comme regarder Penny Dreadfull à la télévision et tomber amoureuse des personnages.

http://labibliodekoko.blogspot.fr/…/au-sortir-de-lombre-de-…

 

L’avis de Roanne et Coquelicote sur le tome 3, Elémentale, de la Balance Brisée :

BookBB3-225x300

Roanne

Ce dernier tome conclut à la perfection la série, au point que j’ai eu du mal à le lâcher à la fin… (…) La balance brisée se confirme comme un must have en matière de série jeunesse trans-générationnelle.

http://plumes-sauvages.blogspot.fr/…/lectures-de-janvier.ht…

Coquelicote

La Balance Brisée est une chouette série jeunesse que je garde précieusement dans ma bibliothèque spéciale pour cette littérature et que je conseillerai sans hésiter aux ados et pré-ados !

https://withoutmuchinterest.wordpress.com/2016/02/06/la-balance-brisee-tome-3-elementale-lise-syven/ 

Le mot de la fin

Passez une belle semaine ! Et n’hésitez pas à me dire ce que vous pensez de ce rendez-vous !

5 thoughts on “Writer’s Week #1

  • Ah, ben je savais que ce serait intéressant 🙂
    Présenter ses projets en amont, voici une compétence qui ne me parait pas simple à acquérir. Tu sembles avoir trouvé la technique, bravo ! Pour le travail à la deadline, c’est quelque chose que j’ai fait pour la première fois cet automne, et je trouve ça super excitant ! Ca force à penser presque 24/24 son texte et en immersion, c’est fou comme tout vient plus vite et plus naturellement.
    Merci pour ce RDV auquel je m’abonne 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *