Les attentats vs la Balance Brisée

Social

J’écris cet article dans des circonstances particulières : vendredi dernier, le 13 novembre, des terroristes ont frappé Paris et ses habitants. Aujourd’hui, mercredi matin, une opération est en cours en Seine-Saint-Denis pour arrêter certains d’entre eux. Et aujourd’hui, c’est la sortie d’Elémentale, le tome 3 de la Balance Brisée, dont l’un des thèmes est le bouleversement induit par les attentats.

En temps normal, je me serais réjouie de la sortie de mon livre mais ce matin, je suis surtout triste en songeant aux victimes de la semaine dernière. J’ai besoin de vous écrire, d’expliquer, de réagir en somme, au lieu de rester spectatrice du drame qui se joue. Comme je le disais dans un autre article, ma plume est mon arme à moi. Elle peut sembler bien dérisoire car, somme toute, elle n’a pas pour but de s’adresser aux terroristes.

J’ai écrit ce texte pour les jeunes lecteurs en songeant combien l’actualité devait les inquiéter. Je l’ai commencé avant l’attaque de Charlie Hebdo et celle-ci a nettement contribué à me faire réfléchir à ce que j’écrivais.

BookBB3-225x300Encore plus de magie…
Pour Élie, enfin tout va enfin bien, ou presque !

Elle aimerait bien se rapprocher de Max et surtout continuer sa petite vie sans se soucier de la Balance Brisée. Mais rien ne va plus depuis qu’un homme chauve-souris a survolé la ville et Mirza n’a toujours pas réapparu.
Cependant, le pire est à venir. Lorsqu’un attentat survient dans l’hôtel de Vyerne, Élie comprend vite que sa famille et ses amis sont de nouveau en danger !

 

Ce roman aborde donc le thème des attentats. Nous avons tous besoin d’en parler et d’évacuer nos peurs. Les adolescents en discutent avec leurs proches et aussi entre eux. Ce n’est pas pour autant que toutes les questions sont posées et toutes les craintes dissipées. Est-ce seulement possible ?

Je ne crois pas une seconde que ce livre est la réponse à toutes ces angoisses, loin de là. Son objectif est d’apporter un peu de réconfort au jeune lecteur malmené par la réalité.

Le roman retrace l’angoisse d’une explosion touchant un lieu connu et fait écho aux événements que les adolescents n’auront pas oubliés (encore moins après le rappel terrible des derniers jours). Il met des mots sur la rage d’Elie qui ne peut rien faire pour combattre l’injustice parce qu’elle doit protéger ses secrets. Il parle du profit que certains tirent de la haine pour prendre le pouvoir. Il dit aussi que les symboles attaqués sont craints et qu’ils ont le pouvoir de résister. Il considère les retombées sur ceux qui n’y sont pour rien et qui pourtant seront associés à ces crimes, victimes d’amalgames. Entre autres.

Lorsque l’occasion d’agir se présente, Elie la saisit, avec bravoure, et ceci est une forme d’exutoire. Car enfin, Elémentale rappelle que de tout temps, et en toutes circonstances, il y a eu des hommes et des femmes pour se dresser contre la terreur.

J’ai ajouté mille sourires dans ce livre pour envelopper nos jeunes lecteurs dans un cocon fantastique, pour leur montrer que la lumière perdure en nous, pour faire en sorte qu’ils se sentent à l’abri dans ces pages. Il y a autant de chaleur que les Sallenz, Mirza, Enola, les Baouté et Max peuvent leur en apporter, et surtout, surtout, il y a en conclusion la certitude que les gentils sauront triompher.

Parce qu’un message positif, en des temps aussi troublés, ce n’est pas du luxe.

Prenez soin de vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *