La guerrière fantôme, le pitch

Social
Comme je m’apprête à envoyer la Guerrière Fantôme aux éditeurs, j’ai retravaillé mon pitch sur CoCyclics. Besoin d’un petit coup de pied aux fesses ? Gros découragement devant cet exercice que j’abhorre ? Pas de problème, les grenouilles sont là ! Merci à elles !

Voilà la nouvelle version :

Dans notre monde, elle est une étudiante parmi tant d’autres. Dans le monde d’Ès qu’elle visite nuit après nuit, elle est un esprit guerrier. Elle y affronte une armée, des sorciers et des dragons, par amour pour Tadjal, un tigre fabuleux qui l’aide à comprendre sa véritable nature. 

Elle s’est attachée à lui, aux humains qu’il protège, à la cité d’Ispare que l’empire s’apprête à assiéger. Pour les sauver, elle doit changer le cours de la guerre et empêcher les dragons-défunts de ravager les cités libres. Quitte à se perdre si le lien entre son corps et son esprit se rompt.
Siwès est la guerrière fantôme, et l’empire du Lluhan tremblera à l’annonce de son nom.

Si vous vous demandez comment rédiger un bon pitch, je suis tout sauf une spécialiste. Je retiens les points suivants de mon dernier fouettage en règle :

  • il faut indiquer les enjeux majeurs et que cela reflète l’histoire correctement l’histoire.
  • il faut que éviter les noms propres (ça embrouille, ça rend flou).
  • il faut privilégier les notions simples et éviter de s’embourber dans des explications.
  • il faut synthétiser au maximum (exit les longs longs adverbes, hein !)

Enfin, c’est ce qui a marché pour celui-là.
Ci-dessous l’ancienne version.

Quand Siwès s’endort, elle rêve d’Ès, un monde où s’affrontent l’Empire du Lluhan et le Cinquième Cercle. Tandis que les Lluhaniens marchent sur Ispare avec leurs sorciers et leurs dragons-défunts, Siwès rencontre Tadjal, un tigre fabuleux déterminé à protéger la cité menacée.
Il lui fait découvrir sa véritable nature : Siwès est un esprit guerrier et elle ne craint rien, ni d’évoluer sous une forme fragile d’Herrès, ni d’affronter des dragons. Siwès n’a qu’une idée en tête, renverser le cours de la guerre et protéger le tigre, quel qu’en soit le prix.
Elle ne manquera pas de le payer. 

Bon, encore un gros effort, pour le synopsis cette fois.
Pfff. Être auteur, je vous jure, c’est aimer la torture.

6 thoughts on “La guerrière fantôme, le pitch

  • Oui, je crois que le mot « torture » n’est pas de trop.
    J’aime penser que matériellement, être auteur est le métier le moins rentable au monde ^^
    Mais ça reste une formidable vocation, heureusement !

  • Bonjour,
    Tigre/dragons-défunts/guerrière fantôme.
    Voilà en trois mots de quoi me faire acheter ton bouquin les yeux fermés (même si c’est beaucoup plus intéressant les yeux ouverts, hein!)
    Ton Pitch « dépote grave » même si je préfère ceux au chocolat ou à la fraise (oui,oui une blague pourrie par commentaire c’est ma règle;-)
    Voilà pour le petit avis d’un crapaud qui passait par là
    Huggy

Comments are closed.