Les Imaginales 2011, un grand festival

Social
Une petite photo pour CoCyclics !

Mieux vaut tard que jamais !

Tout a commencé par un road-trip épique le mercredi soir. Confiante en mon GPS, j’ai sans encombre récupéré Pingu (une permanente CoCyclics) pour atteindre ensuite le point-stop chez Roanne (une autre permanente CoCyclics). Malheureusement, les cartes ayant cessé de charger à quelques kilomètres du but, on ne peut pas dire que l’aventure ait été couronnée de succès. Heureusement que miss Roanne nous a retrouvées dans la nuit noire, sur le bord de la route, un poil déconfites.

Le lendemain, nous avons rejoint les Vosges, le break plein à craquer, et les quelques heures de route ont filé sans que nous en apercevions.

Epinal, c’est beau.

Alors, Epinal est une magnifique petite ville, pittoresque avec ses places pavées, ses fontaines, ses monuments, ses vestiges de château… Le festival se tient dans un parc, au bord de l’eau, ce qui donne un cadre enchanteur, parfait pour les rencontres autour de l’Imaginaire. Le soleil au rendez-vous a achevé de donner un air de vacances à cette escapade.

Pierre Pevel en fâcheuse posture

Sans compter qu’il y avait des grenouilles partout, des auteurs partout, tous sympathiques et disponibles. Figurez-vous qu’Ellen Kushner m’a abordée parce qu’elle trouvait ma veste magnifique. Si. Dingue. Elle est tellement sympa ! Et Robin Hobb est une crème. Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour discuter avec elle, mais mon mari plus. J’ai enfin rencontré Anne Guero (l’autre partie d’Ange), adorable, et revu d’autres auteurs (Pierre Pevel, toujours charmant, Jean-Claude Dunyach, irrésistible, pour ne citer qu’eux.) Je ne vous fais pas la liste des connaissances nouvelles, mais il faut comprendre que cette ville étant petite, tout le monde se croise partout.

Et il y avait les CoCyclics (le cauchemar des restaurateurs locaux, imaginez deux tablées de vingt qui débarquent chaque soir). C’est toujours un bonheur de les retrouver au bar, aux dédicaces, dans les conférences, toujours joyeux et de bonne humeur. C’était la première fois qu’une équipe de permanents se retrouvait au complet, alors on a pris des photos.

Les permanents au grand complet, la dream team qui a encore fait des miracles lors du festival.

J’ai retrouvé avec joie mes comparses du Riez sur notre stand : l’adorable Céline Guillaume, la ravissante Morgane et nos garçons, Arnaud Duval, Franck Ferric et Christophe Nicolas que j’attendais de rencontrer avec impatience.

La team du Riez ! On a tout vendu. Le Riez c’est bien, lisez-en !

Nous avons rivalisé d’audace pour présenter nos divers ouvrages et je peux annoncer avec fierté que j’ai quand même convaincu quelques nouveaux lecteurs, mais notre ami Christophe s’est avéré le champion d’Au Sortir de l’Ombre. Tellement convaincant que moi aussi j’avais envie de l’acheter.

Les lecteurs se sont montrés charmants. J’étais ravie de rencontrer celles et ceux qui avaient lu mon histoire, et d’en découvrir de nouveaux qui s’avéraient de frénétiques lecteurs aux piles à lire proprement indécentes (avec mes 15 bouquins, j’avais l’air ridicule 🙂 ).

Et en fait, le samedi à 15h, j’avais tout vendu. Donc j’ai profité des conférences. Si comme moi vous n’avez pas pu assiter à tout, je vous conseille le blog d’ActuSF où elles sont en ligne : http://actusfauximaginales.wordpress.com/

Une conférence au matin sur les Dragons…
Bref, les Imaginales, c’est génial. Vivement 2012 qu’on remette ça !
Le pique-nique des Imaginales organisé par Jean-Claude, mémorable !

Merci à toutes les équipes organisatrices du festival qui abbattent un boulot colossal pour rendre cet évènement possible !

Les autres news

J’ai passé le cap des 20% pour La Guerrière fantôme, même que j’en suis page 70 sur 338 et que j’espère atteindre les 100 sous une quinzaine (je suis optimiste, mais je suis le plan de correction et ça devient plus facile.)

Ah les filles ! Le torse de Baxian tient une place d’importance dans ces pages, comment dire… Je me régale.

Au Sortir de l’Ombre

Cette semaine, une nouvelle chronique : merci à Nanet, qui nous brosse une galerie de personnages avec enthousiasme  (http://lesmotsdenanet.blogspot.com/2011/06/au-sortir-de-lombre-de-syven.html) et propose de faire gagner un exemplaire aux lecteurs de son blog : http://lesmotsdenanet.blogspot.com/2011/06/des-nouveautes-sur-le-bog-echange.html

Un livre superbe, qui frôle le coup de coeur de par une écriture trop riche… Un univers créé intégralement sur des bases fantasy et de mysticisme et vraiment très intéressant. Je vous le recommande. 

Et une apparition inattendue dans le Télégramme de Brest :

Vous le voyez ? ^__^

« Au sortir de l’ombre ».
Syven, auteure installée sur la
côte léonarde du côté de Ploudalmézeau,
est passionnée par Star
Wars, les super-héros, les dragons,
les vaisseaux spatiaux, les
monstres… Son histoire se déroule
à Londres en 1889 : une secte
s’attaque à des prêtresses qui gardent
piégés dans leur ombre de
sinistres monstres avides (Éditions
du Riez, 22,90 €).

L’article en ligne…

Voilà, il continue son petit bonhomme de chemin. Ce qui me fait bien plaisir, il faut le dire.

One thought on “Les Imaginales 2011, un grand festival

  • Oh, vous n’étiez pas si déconfites que ça après la perte du GPS, vous étiez surtout en pleine conversation. :))

    J’ai des étoiles pleins les yeux rien qu’en relisant ton article.
    Merci pour cette touche de rêve supplémentaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *