De quoi parle « Au Sortir de l’Ombre »

Social

Lady Chapillon m’a invitée sur le forum de http://steampunk.fr* pour parler d’Au Sortir de l’Ombre, et j’en ai livré un peu plus sur le contenu. Ce ne serait pas très gentil de vous léser et de ne pas vous en dire autant.

Je vais reprendre ici une partie de ma présentation et développer un peu.  C’est délicat de présenter son texte, et commencer en ligne est un bon exercice. (Mon blog m’a toujours servi d’atelier, notez.)

Réservations dès le 15 novembre, parution au 25 janvier [boutique]

Londres, 1889. La guilde d’Ae protège les aethrynes depuis des siècles pour qu’elles se consacrent à leur tâche : garder piégés dans leur ombre de sinistres monstres avides de massacre, les gothans. Lorsqu’une secte d’aliénés s’attaque à ces prêtresses, l’organisation est ébranlée par la traîtrise de plusieurs agents d’importance. Les traqueurs William, Christopher et Heinrich, qui sont chargés de la protection de lady Eileen pour une nuit, n’imaginent pas les enjeux de la chasse dont ils feront bientôt l’objet. Mais dans l’ombre d’Eileen, attentif, Il sait ce qui est sur le point de se jouer.  

Alors de quoi est-ce que cela parle ? D’aventure, de folie, de démesure, de survie, de détermination, en somme d’humanité.

Sur la couverture d’Aurélien Police, vous découvrez l’un des personnages principaux, Eileen une prêtresse dont l’ombre est habitée par un gothan. Elle est poursuivie par de mystérieux traîtres qui n’hésiteront pas à la tuer, quitte à libérer son monstre dont les appétits sont sanguinaires. Les traqueurs qui l’accompagnent font partie de la Guilde et ont chacun un pouvoir spécifique (que je vous laisserai découvrir). Ils la protègent de leur mieux, malgré la présence oppressante du gothan qui leur donne des cauchemars, leur mine le moral, les angoisse un peu plus chaque jour, en particulier lorsque la nuit tombe et que les ombres assaillent les murs… Bien sûr, leur aventure les mènera à découvrir plus qu’ils n’auraient souhaité en apprendre et les véritables enjeux les dépassent complètement.

C’est un roman à suspens, avec une tension particulière. Le gothan est un monstre pervers et intelligent qui ne vit que pour étancher sa soif de sang. Il est retenu dans l’ombre mais il peut revêtir de multiples apparences et il déborde d’imagination pour faire souffrir ceux qui approchent de sa prêtresse.

Si cela se passe à Londres en 1889, ce n’est pas gratuit. A l’époque, plus sombre que Paris, le Londres victorien dégageait une atmosphère propice à ce genre de créature. Toute la dynamique de cette cité et de son organisation convenait parfaitement comme cadre à la Guilde d’Ae qui garde le secret de l’existence des gothans.

Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas du genre à y aller par le dos de la cuillère. Au Sortir de l’Ombre ne joue pas que sur l’atmosphère. C’est une histoire où les monstres sont de véritables personnages, ils ne font pas partie d’un decorum et ils s’en donnent à coeur joie.

Je m’arrête là. Il vaut mieux vous laisser découvrir les héros du roman dans le texte.

* Si vous aimez le steampunk, je vous encourage vivement à y faire un tour. Les sections sur les créations,  en particulier, sont époustouflantes.

PS: je réfléchis à une nouvelle bande-annonce.

4 thoughts on “De quoi parle « Au Sortir de l’Ombre »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *