Roadmap dans les choux

Social

Comment, pas de véritable point depuis mon retour de vacances ? Ca ne fait qu’une semaine vous me direz, et je suis occupée avec CoCyclics – il faudra un jour que je vous parle de ce que je fais vraiment en sus du site web et du fouettage d’inscrits sur le forum, votez pour moi, je serai bientôt présidente de l’assoc’. Mais revenons à nos moutons, plus précisément, à notre guerrière fantôme en puissance et à notre espion préféré, infiltré dans l’armée ennemie.
560 KSEC.

Eh bien arrivée à la moitié du roman (un point stratégique si vous voulez mon avis, où moult dragons entrent en scène), j’ai décidé de repartir au début pour vérifier que je tiens bien la caractérisation de Baxian. Le relire, le réaligner sur ses lignes directrices, etc. J’ai amené pas mal de scènes neuves depuis que je travaille sur lui, mais je veux explorer son petit caractère et je me demande s’il ne gagnerait pas à être un peu plus bad ass pour reprendre un terme que j’ai entendu ce WE.

J’en suis déjà convaincue en réalité, surtout à cause de son histoire personnelle et de ce qui lui arrivera dans le tome 2, question de cohérence. D’autre part, samedi je discutais avec Garulfo à une heure indécente, et on évoquait la nécessité d’offrir des contrepoids aux personnages forts, sous peine de les voir devenir le nombril du roman de la mauvaise façon. A priori, Siwès a déjà des contrepoids, mais il faut que Baxian ne se laisse pas marcher dessus, sa vie en dépend tout de même.

Globalement, j’ai achevé une grosse part du travail sur ce personnage. Si les évènements In The Real Life se tassent un peu, je pourrais finir assez vite ce premier jet, sous un mois. Cependant, vu tout ce que j’ai mis dans ce texte, j’aurai un travail conséquent de relecture pour vérifier au millimètre de poil de popotin que c’est clair et que j’ai bien écrit ce que je voulais. Je connais des bêta-lecteurs impatients qui ont hâte de se faire les dents dessus, mais je tiens à bien préparer mon texte d’abord, mon côté pénible sans doute.

Bon. Et j’ai aussi une alpha à boucler et un site web à finaliser. Trois fois rien. Je dois vraiment avoir un problème de suractivité. Je me refais une roadmap dès que septembre est passé.

3 thoughts on “Roadmap dans les choux

  • Par curiosité, que définis-tu comme « des contrepoids aux personnages forts, sous peine de les voir devenir le nombril du roman de la mauvaise façon. »?

    Des passages où ils sont plus humains grâce à une blessure qui les handicapera? Une rencontre avec une ancienne connaissance qui en voudra à ton personnage, et ce, avec raison? Un chapitre où il ne contrôle plus rien?

    En tout cas, chapeau pour tout ce que tu arrives à gérer en même temps! 😉

  • Ce que je veux dire, c’est que si rien ne contrarie le personnage ou n’est capable de lui résister, on va avoir l’impression qu’un tapis rouge lui est déroulé. que tout est fait pour que ce soit facile. Qu’il est le chouchou chéri de l’auteur, et que les persos secondaires sont plus intéressants.

    S’il ne rencontre aucune difficulté, rien qui soit capable de le renverser ou de le détruire (physiquement ou moralement), on aura l’impression que c’est une ballade au pays des bisounours, que de toute façon, rien ne peut lui arriver. Ce sera chiant.

    Regarde Superman, il est super fort. Qui sont ses adversaires ? La kryptonite, Loïs qui l’aime et sa peur de la perdre, etc.

    Talons d’achille, trouble métaphysique, gens qui s’appliquent à vous mettre des bâtons dans les roues, blessures inattendues, et autres, tous les moyens sont bons pour déstabiliser le personnage et de facto le lecteur qui va forcément le trouver plus sympathique.

    Pour Siwès, vu qu’elle chamboule les règles, si personne ne refuse ces chamboulements, le récit de ses aventures deviendra improbable car trop facile. Même les surprises n’en seront plus.

    (Je ne sais pas si je suis claire.)

Comments are closed.