L’imagination qui galope

Social

L’écriture, c’est une drogue. Un shoot, une claque, un rêve éveillé. C’est pour ça que j’écris. De temps en temps, je décolle et je vis des moments indescriptibles, que j’essaie de retranscrire, mais même les mots ne valent pas l’extatisme exalté de la création.

Dernier vol en date, samedi, en pleine soirée, où pendant une minute mon pied a battu la mesure au rythme des basses, tandis que j’étais catapultée dans mon imaginaire. Je ne me rappelle pas de la bande-son, juste des images, lesquelles telle une bande-annonce défilaient et s’imbriquaient à la perfection.

Les Siwès Chronicles affichent 156 000 signes.
Je n’ai jamais écrit un roman aussi vite.
Peut-être qu’il me faudra écrire le deuxième dans la foulée.

6 thoughts on “L’imagination qui galope

Comments are closed.