Prête à partir

Enfin, ça y est, j’ai récupéré mes billets électroniques. Je balisais un peu de ne pas les voir tomber dans ma boite mail quand le site me précisait qu’ils avaient été émis et qu’on me souhaitait bon voyage. Surtout que le WE a été poisseux, la machine à laver le linge a rendu l’âme… Donc,[…]

La cire

(Ca me fait tout bizarre de raconter ce genre de choses ici. Ce sont des anecdotes que j’évite soigneusement de raconter d’habitude. Enfin, jusqu’à ce que Nereij me tire les vers du nez.) La semaine dernière, avec le retour du soleil, j’ai aussi assisté à un retour triomphal de ma pilosité. Je descends directement d’un[…]

Je ne vous écris pas…

Parce que je suis fatiguée. On ne se fait plus toute jeune, que voulez-vous… 😀 Finalement, je vis assez bien ma fraîche trentaine. J’ai mal au cou parce que je me suis trop déhanchée samedi soir, et j’ai un bleu aussi, sur la cuisse (je me rappelle vaguement avoir rebondi contre une table). Les petits[…]

[ECHANGE] Poch-eee-tte « jean book »

Voici ma petite dernière, la poch-eee-tte « jean book ». Tout plein de photos sur l’abum suivant: http://www.flickr.com/photos/27912371@N04/sets/72157605763616090/ Détails de l’échange Je l’envoie par courrier postal à qui est preneur contre l’un des livres suivants une fois celui-ci ou sa facture reçu(e):* GeMs, Tome 2 : Paradis artificiels, de Corinne Guitteaud et Isabelle Wenta, Editions Atalante* Petits[…]

Panique à bord

Bon, on est le 10 juillet. Rappelez-vous il y a trois mois, je n’avais plus qu’un oeil. Un mois plus tard, re-belote, je n’avais plus qu’un oeil. Ce matin, outch, ça recommence à me lancer. J’ai appelé un certain nombre de cabinets. Mais oui, si, j’ai trouvé quelqu’un qui me prend demain matin à neuf[…]

Pétard !

Pétard de mortadelle ! J’ai oublié mon carnet. Celui-là. C’est très ennuyeux. Parce que ce midi, j’attaque les corrections. Vous ne comprenez rien, c’est normal. J’ai besoin de ça pour noter à l’écrit mon « plan ». Je planifie toujours les points que je corrige. Et comme mon eee n’a pas 2 écrans et que rien ne[…]

Yata !

635 494 signes, c’est la taille du premier jet d’Au Sortir de l’Ombre. Au terme d’un WE de tergiversation (des heures et des heures à pseser le pour et le contre pour échapper à mon syndrôme de jeune écrivain (oui, j’ai déjà un deuxième opus en tête alors que j’avais juré que ce ne serait[…]

La suite

Je n’ai plus qu’à poser la dernière équation. A vérifier les éléments, à calculer, et à achever. A décider de ce que je laisse en suspens. J’aime les fins ouvertes, rappelez-vous. Il ne me reste que quelques lignes à écrire. Je ne peux pas faire ça dans ma voiture, ou à la k’fet’ de l’iKéha.[…]